5 mai 2012

Appel du 5 mai : bonapartisme, le rassemblement dans la rénovation


Vite, la Rénovation du Bonapartisme
Pour un nouveau rassemblement bonapartiste
Pour la refondation du souverainisme
Pour des Assises de la Rénovation

  • Face à la disparition totale du bonapartisme de la vie politique française, réduit à un groupuscule marginal et folklorique de la Droite conservatrice et nationale ;
  • Face aux amalgames insultants et toujours répétés qui font du bonapartisme une officine de la Droite autoritaire trop souvent reliée au nationalisme le plus abject , et sans que cela puisse être justifiée historiquement, politiquement ou intellectuellement ;
  • Face à l'ancrage contre-nature du souverainisme français dans la Droite radicale, et cela depuis le Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, et aujourd'hui encore à travers Debout la République de Nicolas Dupont-Aignan ;
  • Face à la récupération du discours souverainiste par les nouveaux populismes et les extrémismes, que ce soit par Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon ;
  • Face au danger mortel de voir l'âme humaniste et fraternelle du souverainisme se dissoudre dans une alliance injustifiable et indigne avec le Front National ;
  • Face aux illusions dans lesquelles certains souverainistes authentiques et patriotes sincères tombent en donnant leur voix à l'extrême-gauche ou à l'extrême-droite ;

Nous, bonapartistes, devons assumer la mission historique qui est la nôtre de par l'idée même que nous nous faisons de la France et des lourds devoirs que son service sincère implique.


A l'aube déjà entamée du XXIe siècle, le souverainisme se trouve dans une situation comparable à celle où se trouvait le bonapartisme à l'aube du XXe siècle.
Menacé par une alliance contre-nature, aujourd'hui avec les extrêmes comme hier avec les royalistes, qui corromprait son essence, aujourd'hui transformant le souverainisme en néo-populisme ordinaire comme le bonapartisme devint un ultra-conservatisme banal, il doit se refonder avec courage et audace, en abandonnant les réflexes et les raccourcis qui constituent l'armature de ce paléo-souverainisme populiste porté encore récemment (et avec quel insuccès !) par Nicolas Dupont-Aignan à l'élection présidentielle.

L'heure d'un nouveau départ a sonné pour les bonapartistes : il est temps de laisser derrière nous les vieilles structures, les vieux dogmes et les vieux discours pour rajeunir ce mouvement qui, seul, peut allier l'audace des idées au prestige de l'Histoire.

Demain, le 6 mai 2012, la France devra choisir entre deux politiciens professionnels et partisans, aspirants au poste de "premier intendant" : triste fin pour une Nation enflammée d'idéal. Les nécessités de l'intendance ont étouffé ce rêve ardent, et nécessaire, que les Français font depuis toujours d'un monde meilleur construit autour des principes de Liberté, d'Egalité et de Fraternité.

Nul mouvement ne peut mieux porter cette exigence d'idéal que le bonapartisme, qui doit être impérativement rénové en profondeur et repensé à l'aune de nos modernités. Afin qu'il devienne le coeur vibrant d'un souverainisme refondé, capable de descendre dans l'arène pour combattre avec vaillance ceux qui font carrière sur le déclin de notre Nation ou la division de notre Peuple.

La France silencieuse et invisible imprimée d'espoirs et d'idéaux existe mais elle se perd elle-même en se ralliant aux vociférations caricaturales de M. Mélenchon, aux tactiques politiciennes de M. Sarkozy, aux bégaiements populistes de M. Dupont-Aignan, ou aux haines indignes de Mme Le Pen. Cette France incomprise, à la fois passionnée de Démocratie et d'Autorité, d'Ordre et de Progrès, aspirant à l'édification d'un monde cosmopolite de respect et de partage tout en protégeant ses frontières et son âme, cette France ne peut se retrouver dans aucun des politiques bassement politiciens précédemment cités.

Le bonapartisme a le devoir de construire ce vaste rassemblement souverainiste dont on a vu la force, la vigueur et l'idéal lors de la victoire du "Non" au référendum sur la constitution européenne, le 29 mai 2005.

Ce rassemblement bonapartiste, dont il nous faut aujourd'hui poser les fondations et préparer les armes dans un mouvement de rénovation, pour les combats qui s'annoncent devant lui, doit être un courant politique entièrement neuf et rénové, une alternative moderne et ambitieuse destinée à doter la France des moyens de s'imposer dans ce XXIe siècle où nous avons pris déjà tant de retard. Nous avons une puissance à reconquérir et à mettre au service de la prospérité de tout un peuple !

Une force nouvelle ancrée dans une tradition historique et un héritage national clairement (et fièrement !) assumé. Nous sommes les héritiers des empereurs Napoléon Ier et Napoléon III, ainsi que du dernier grand homme de notre Histoire, le général Charles de Gaulle. Héritiers, nous le sommes aussi des soldats de la Grande Armée et de la Révolution comme de ceux de la Résistance. Nous sommes les fils de Jacques Chaban-Delmas et de Philippe Séguin, de Michel Debré et de Jean-Pierre Chevènement.
Il est de notre devoir de nous battre pour qu'un hommage légitime soit rendu à la mémoire de ces grands serviteurs de la République et de la Nation, et surtout pour que leur certaine idée de la France, aujourd'hui plus éclatante et d'actualité que jamais, revienne au coeur du débat politique.

Nous assumons aussi la rupture avec les mouvements politiciens fondés non sur une communauté d'espoirs et d'ambitions nationales mais sur des majorités tactiques, dogmatiques et électorales mises au service d'un homme et non de la Nation. Nous condamnons les dérives que furent le pompidolisme et le mitterrandisme (et leurs avatars), le premier prostituant la pureté gaullienne pour en faire un conservatisme banal et triste ancré à Droite, le second octroyant fallacieusement à une minorité du peuple français, la Gauche, le monopole du coeur et des nobles idéaux humanistes et sociaux qui appartiennent à tous les citoyens.
La France ce n'est pas la Gauche, la France ce n'est pas la Droite ; tous ceux qui osent désirer ardemment la victoire d'un pseudo peuple de Gauche ou de Droite sur un pseudo peuple adverse divisent les Français et menacent l'unité nationale : nous ne pouvons l'accepter. La victoire de la France toute entière seule peut nous intéresser.

Nous condamnons également les rassemblements mous, tactiques et consensuels proposés par un Centre dénué de courage et d'audace, aujourd'hui incarné par l'effondrement électoral de François Bayrou, hier par les échecs de Raymond Barre ou Edouard Balladur, tous ayant tenté vainement d'incarner le gaullisme sans la solide sincérité et la force indispensable à un rassemblement si exigeant.

Cohérent dans son idéal, dans ses traditions et ses héritages, le bonapartisme est le courant souverainiste le plus solide pour assumer ce devoir incontournable qui doit nous mener à dessiner une majorité, non tactique comme celles qui nous gouvernent depuis quarante ans, mais une majorité réelle ancrée dans le coeur des citoyens désireux de perpétuer les grandes idées d'une Grande Nation.

Réunis autour d'une idée forte inscrite dans l'héritage de chaque français à travers tant de grands serviteurs de notre Histoire, les souverainistes, au sein de ce rassemblement bonapartiste, traceront un chemin audacieux et novateur pour le redressement de cette Nation que nous aimons tant, à travers la défense des trois souverainetés inaliénables d'un peuple libre :

  • la souveraineté individuelle de chacun ;
  • la souveraineté populaire de tous ;
  • la souveraineté nationale d'une France indépendante.

Avant-garde d'une grande alliance solide et radicale dans son désir de changer en profondeur et la France et le Monde, la construction de ce rassemblement bonapartiste, transpartisan et rénové, est pour nous un devoir sacré.

En cette date anniversaire de la mort de l'empereur Napoléon Ier, j'invite solennellement tous les souverainistes authentiques et les bonapartistes sincères, accablés par ces dérives indignes, à se rassembler dans un effort de discussion, d'audace et de rénovation courageuse d'un vieil idéal auquel il est nécessaire, plus que jamais, de rendre toute sa jeunesse. 
J'appelle à la formation d'un cadre nouveau, ouvert et collectif, dont l'action de rénovation sera inscrite dans la durée et indépendante de toute structure politique et militante : les Assises de la Rénovation du Bonapartisme.

Renouveau Bonapartiste se propose comme pôle indépendant et apolitique autour duquel ses Assises de la Rénovation pourront se construire, en complément, et de manière parallèle à la structuration politique et militante opérée avec brio par l'Union Bonapartiste.

Ensemble, nous reprendrons l'écriture de notre Histoire, loin des caricatures et des raccourcis, des populismes et des excès.

Fiers Sicambres, abandonnez ici vos anciennes idoles, déposez ici vos lourds colliers, et ensemble remplissons notre devoir : rénovons le bonapartisme, pour demain pouvoir construire ce grand rassemblement souverainiste qui redressera la France, dans l'unité nationale et le progrès commun, au nom de nos héritages et de nos valeurs humanistes.

Le souverainisme sera bonapartiste, ou cessera d'être ; la France sera souveraine, ou ne sera plus.
Réinventons le souverainisme, réinventons nos souverainetés : réinventons le bonapartisme, puis la France, l'Europe et le Monde.

Vive la République.
Vive l'Empereur.
Vive la France.

Par le Peuple et pour le Peuple
Pour la France, l'Europe et le Monde

----------------------------------------------------------------

Si nous partageons le même rêve, partageons cet Appel
Et l'aigle volera de nouveau de clochers en clochers jusqu'aux tours de Notre-Dame

Si vous souhaitez faire diffuser et partager l'ambition collective d'une rénovation démocratique du bonapartisme, afin de l'ancrer de nouveau dans la politique contemporaine, trois solutions sont possibles pour répandre cet Appel sur la toile :
  1. Vous pouvez renvoyer directement sur cet article.
  2. Vous pouvez renvoyer vers l'Appel au format PDF : il se trouve ici.
  3. Enfin, et c'est la meilleur solution, vous pouvez incruster directement la visionneuse de Scribd avec le code HTML suivant :
<a href="http://www.scribd.com/doc/92155336/Appel-du-5-mai-Assises-de-la-Renovation-du-Bonapartisme" style="-x-system-font: none; display: block; font-family: Helvetica,Arial,Sans-serif; font-size-adjust: none; font-size: 14px; font-stretch: normal; font-style: normal; font-variant: normal; font-weight: normal; line-height: normal; margin: 12px auto 6px auto; text-decoration: underline;" title="View Appel du 5 mai - Assises de la Rénovation du Bonapartisme on Scribd">Appel du 5 mai - Assises de la Rénovation du Bonapartisme</a><iframe class="scribd_iframe_embed" data-aspect-ratio="0.706697459584296" data-auto-height="true" frameborder="0" height="600" id="doc_24554" scrolling="no" src="http://www.scribd.com/embeds/92155336/content?start_page=1&amp;view_mode=list&amp;access_key=key-2haw2k5fjgf4ogpmjktz" width="100%"></iframe>
 Cette dernière solution donnera l'effet suivant :
Appel du 5 mai - Assises de la Rénovation du Bonapartisme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire