1 août 2012

Cette islamophobie qui salit notre Nation

L'acte odieux et inqualifiable perpétré ce matin à l'entrée de la mosquée Salam de Montauban est un fait divers répugnant qui doit nous rappeler qu'il y a dans notre pays des forces vraiment étrangères à toutes les valeurs françaises et qu'il faut combattre de toutes nos forces : les islamophobes.

Plus que jamais, l'heure est à trouver le chemin de la réconciliation entre la France et l'Islam, une voie de respect mutuel et d'enrichissement réciproque indispensable pour (re)construire, demain, une Grande Nation fondée sur l'humanisme, les Droits de l'Homme, le respect et la protection de chaque souveraineté individuelle. 

Ce matin, les fidèles de la mosquée Salam de Montauban ont eu la très désagréable surprise de découvrir à l'entrée de leur lieu de culte deux têtes de cochon baignant dans une marre de sang. Un acte blasphématoire et intolérant qui doit être condamné avec la plus grande force et l'autorité la plus déterminée ! Ces actes doivent cesser ; il faut une action ferme : leur multiplication est indigne de notre grande et belle Nation française, dont le prestige s'est bâti sur l'ouverture à toutes les cultures.

Ceux qui osent les commettre sont plus étrangers aux valeurs de la France que quiconque. Ils salissent notre Nation d'une tache honteuse.


Aux intolérants de tout bord, apprenez que le magnifique mot arabe "Salam" signifie "Paix" : un concept central dans la vraie religion musulmane, celle professée par l'écrasante majorité de nos compatriotes (et souvent concitoyens) d'origine étrangère. La France est plus proche de cet Islam de Paix, qu'elle doit accompagner et défendre, que de l'intolérance pseudo-nationaliste qui prétend défendre une Nation qu'elle insulte.

La lutte contre l'intolérance doit se fonder sur un mouvement double : la France doit aller vers l'Islam, l'Islam doit aller vers la France. Au lieu de prolonger la politique de l'ancien président Nicolas Sarkozy qui consiste à cloisonner les communautés religieuses et à les séparer, osons la politique de l'échange et de l'enrichissement. Plusieurs axes structurent cette politique : revalorisation du rôle de l'Etat, défense d'un Islam français de la Paix, valorisation des cultures spirituelles et religieuses.

- Instituons un Conseil supérieur des Cultes en France (CSCF), regroupant des dignitaires catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, juifs, bouddhistes, hindouistes, etc. : cette institution, réunie régulièrement, sera un lieu de dialogue et de compréhension, un espace de paix et de force où tous les propos insupportables et tous les actes ignobles seront condamnés collégialement avec la plus extrême fermeté.

- Instituons des mécanismes qui permettent aux fidèles de mieux financer leurs religions, avec par exemple une modulation possible de l'impôt pour qui le désirerait (comme en Allemagne). Centralisons le financement des religions et des lieux de culte dans des commissions spécialisées par religions dépendantes du CSCF afin, notamment, de bloquer les subventions étrangères qui inondent l'Islam français en échange d'une inféodation à l'Islam le plus intolérant.

- Multiplions les actes d'oecuménisme en demandant à toutes les religions d'organiser des cultes à la mémoire des soldats morts pour la France ou des victimes de l'intolérance.

- Valorisons les plus beaux aspects des cultures spirituelles et religieuses et construisons un patrimoine spirituel français de qualité : rénovons nos belles églises et construisons de belles mosquées, témoignages du raffinement suprême et de la maîtrise artistique sans pareil des civilisations chrétiennes et musulmanes (en partenariat avec les institutions et les fidèles).

- Ouvrons la Nation française et nos compatriotes d'origine étrangère à l'exigence de compréhension et de tolérance en permettant à chacun, quelque soit sa religion (ou son absence de religion), de connaître les fondements de toutes les religions qui se pratiquent sur le sol national. Amenons les français dans les mosquées et les musulmans dans les églises, partageons les plus beaux joyaux de nos cultures spirituelles en une seule culture : une culture française laïque.

Cette politique du dépassement de toutes les différences spirituelles et religieuses est une politique vraiment bonapartiste : un parti qui oserait faire profession d'intolérance et de rejet de l'Islam serait un parti d'extrême-droite, en aucun cas un parti bonapartiste.

Cette politique se propose de construire des espaces de dialogue et d'échanges, et d'amener l'intégralité des français, d'où qu'ils viennent et quelles que soient leurs croyances, à vivre pleinement une Grande Nation fondée sur le respect, la tolérance, l'ouverture et la paix entre les Hommes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire