2 août 2012

Qu'est-ce que le bonapartisme ? Essai de définition.

Napoléon, roi d'Italie par Andréa Appiani

Les bonapartistes authentiques le répètent avec passion : non, que diable, le bonapartisme n'est pas ceci, il n'est pas cela ! Il n'est pas une idéologie ni un courant autoritaire de la Droite française, pas plus qu'une nostalgie réactionnaire ou encore une officine folklorique d'une extrême-droite radicale et agressive.

Qu'est-ce que le bonapartisme ?

Eloignés des caricatures et des populismes, dans une démarche de précision et de clarté comme de sincérité, dressons en quelques lignes un portrait concis du bonapartisme, une synthèse efficace à destination des vieux combattants de la Cause comme des néophytes ou des simples curieux.

Le bonapartisme est primordialement une façon de concevoir les rapports sociaux et politiques, et de les pratiquer. Il se construit autour d'une idée qui rassemble, exclut toute forme de dogmatisme et permet l'adaptation à toutes les époques : l'idée bonapartiste jouit d'une éternelle jeunesse et d'une modernité toujours surprenante.  Elle consiste à agir dans le respect des souverainetés françaises, individuelles, populaire et nationales, chaque décision politique devant être conçue dans le respect de l'intérêt individuel de chacun, de l'intérêt populaire de tous et de l'intérêt national de la France réconciliée. Une triple référence qui jette les fondations d'une société française rénovée autour des concepts de Responsabilité, de Solidarité et d'Unité : "Liberté, Egalité, Fraternité", une devise enfin retrouvée.

Le bonapartisme est un souverainisme. Un souverainisme moderne fondé sur l'audace et le courage qui n'a pas peur de combattre les clichés et de proposer des analyses intellectuelles innovantes sur la souveraineté, la Nation, la démocratie, l'Europe, etc. Libérés de toute forme de dogmatisme, les bonapartistes agissent avec comme seul but et intérêt la grandeur de la France et la paix entre les Hommes. Paraphrasant Napoléon III, osons affirmer que "le bonapartisme c'est la Paix". Le bonapartisme est ainsi un courant pro-européen : nous aimons l'Europe, et c'est cette passion européenne qui nous pousse à combattre sa forme actuelle, technocratique, construite sans les peuples. Nous voulons une Europe confédérale, puissante, qui assure la transformation de souverainetés aujourd'hui perdues en souverainetés demain régénérées au niveau confédéral. N'ayons pas peur de la construction européenne : la France ne peut-être grande sans une grande Europe.

Le bonapartisme est une idée nationale qui assume toute l'Histoire de France et toutes les facettes de notre Peuple ; il s'inscrit clairement dans des héritages multiples.

Bonapartistes, nous sommes les héritiers des soldats de la Révolution et de l'Empire, porteurs mythiques de l'idéal français.
Bonapartistes, nous sommes les héritiers des soldats de la Grande Guerre, morts pour défendre la Patrie et la Paix.
Bonapartistes, nous sommes les héritiers des soldats de la Résistance et de la Liberté, combattants de la souveraineté et de la grandeur d'une France des Lumières face aux pires dérives de l'Humanité.

Nous sommes les défenseurs de cette trinité nationale pour laquelle tant de français sont morts sous les drapeaux tricolores : "Idéal, Patrie et Liberté". Nous défendons une France puissante au service de l'universalité des Hommes, de l'émancipation et du progrès de toute l'Humanité.

Le bonapartisme est une audace nationale et humaniste, fondée sur l'amour de la France et des Hommes, sur la foi dans la grandeur de Nations libres et indépendantes unies dans une Paix fraternelle, protectrice de toutes les souverainetés.

3 commentaires:

  1. si tout va bien je sors mon premier livre, LA FRANCE A T ELLE UN EMPEREUR ? il va dans votre sens

    RépondreSupprimer
  2. regardons les emissions politiques et les debats ,tl n y a pas une emission ou l on prononce pas plusieurs dizaines de fois le mot BONAPARTISTE - si le président a l appui du peuple (referendum) il peut faire ce qu il veut et balayer les parties diviseurs - y en a marre d entendre et ca va continuer 2 ans et demi, les memes mots on se paye le tete , des classes moyennes et de ceux qui font des comptes tout les mois pour survivre.. la grandeur de la france est tributaire d un président empereur dans un pays reconcilie avec un brin de nationalisme

    RépondreSupprimer