13 janvier 2013

Humeurs bonapartistes (semaine n°2)


Semaine du 7 au 13 janvier 2013
La France engagée auprès du peuple malien.
La voix d'un député UMP favorable au mariage gay.


International. La France engagée auprès du peuple malien.

Jeudi, la ville de Konna, au Mali, tombait aux mains des rebelles islamistes qui contrôlent le Nord du pays depuis le printemps dernier. La situation devenait critique pour une armée malienne en pleine déroute. Face à la menace d'un effondrement total, le président malien Dioncounda Traoré a appelé la France à l'aide. Le président français François Hollande a répondu à cet appel en engageant les troupes françaises auprès de ce pays ami et de son peuple dès le lendemain, 11 janvier. L'avancée djihadiste en a été immédiatement bloquée, et la ville de Konna a été reprise le 12 janvier.

Que doit-on penser de cette intervention française qui nous rappelle tant celle que Nicolas Sarkozy avait décidé en Libye ? La classe politique est quasi unanime : le PS comme l'UMP, le Centre comme le FN, toutes les forces politiques se rassemblent dans un esprit d'Union sacrée bien naturelle derrière le président de la République et l'impérieuse nécessité à la fois de défendre un allié et de combattre les forces du terrorisme international.

A Gauche, Jean-Luc Mélenchon et Noël Mamère ont fait entendre des voix discordantes dans un esprit très IIIe République, critiquant une intervention prise sans l'aval du Parlement, alors même que notre Constitution ne demande pas au chef de l'Etat de passer par la chambre législative pour prendre une telle décision. Ces critiques, de la part d'une Gauche radicale qui cherche à exister face à une Gauche gouvernementale, sont proprement ridicules.

Dominique de Villepin, à travers une tribune publiée aujourd'hui dans le Journal du Dimanche, a fait entendre une voix discordante d'une toute autre pertinence, reprenant, dix ans après, les arguments qui avaient permis à la France de se tenir en dehors du bourbier irakien. Les arguments de Dominique de Villepin sont séduisants : la France s'engage aujourd'hui en effet dans une guerre extrêmement complexe. Une guerre qui n'a connu aucun exemple de réelle victoire par le passé, que ce soit en Irak, en Afghanistan ou en Libye. La précipitation est condamnable, non pas en ce qu'elle évincerait le Parlement, mais en ce qu'elle décide une intervention unilatérale sans s'entourer des conditions d'une véritable réussite. Pour cela, il aurait fallu amener avec nous dans cette guerre la CEDEAO (Communauté Economique Des Etats de l'Afrique de l'Ouest) et surtout l'Algérie.

Légitime et légale, cette intervention est peut-être en effet mal ficelée, la France s'engageant dans une guerre où les conditions de la victoire sont loin d'être réunies. Pour en juger, attendons les développements de ce conflit.

Politique. La voix d'un député UMP favorable au mariage gay.

Toutes les voix de l'apaisement et de la raison étant bonnes à écouter, il est bon d'écouter ce que peut dire Franck Riester, député UMP de la 5e circonscription de Seine-et-Marne, unique député de son parti favorable au projet de loi du gouvernement. Il appelle à un débat apaisé et respectueux, soulignant que le texte ne détruira ni la famille ni la société mais au contraire pourrait étendre les valeurs du mariage à tous les couples et à toutes les familles.

Filant l'idée de ce député, le débat sur le mariage homosexuel pourrait être un débat entre ceux qui sont attachés à une institution (les anti) et ceux qui sont attachés à des valeurs (les pro).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire