27 janvier 2013

Humeurs bonapartistes (semaine n°4)



Semaine du 21 au 27 janvier 2013
David Cameron : un rendez-vous manqué avec l'Histoire européenne.
La position d'homme d'Etat de François Fillon sur le Mali.
L'Autriche conserve le service militaire : et si la France repensait la JAPD ?


Europe. David Cameron : un rendez-vous manqué avec l'Histoire européenne.

Le 22 janvier, le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, a annoncé la tenue d'un référendum sur l'appartenance de son pays à l'Union Européenne d'ici 2017, en cas de réélection du parti conservateur à la tête du gouvernement.

L'annonce peut séduire en ce qu'elle remet en cause la doxa pro-européenne. Mais que doit-on penser de cette instrumentalisation purement électoraliste, David Cameron promettant un référendum afin d'attirer à lui les voix du parti eurosceptique qui le menace sur sa Droite, l'UKIP (United Kingdom Independance Party) ? La manoeuvre est grossière. Alors que l'Angleterre pourrait devenir le chef de file d'un projet d'alternative à l'actuelle Europe de Bruxelles, son Premier ministre préfère gaspiller cette belle carte en la transformant en simple atout électoral.

De surcroît, la position de David Cameron est affreusement égoïste, puisqu'il espère négocier une place nouvelle pour la Grande-Bretagne au sein de l'Union. Là est toute la différence entre l'eurosceptiscisme anti-européen britannique et l'eurosceptiscisme pro-européen français. Tandis que les britanniques veulent une place particulière dans un ensemble dont ils se désintéressent totalement, nous voulons quant à nous réformer en profondeur et avec audace cet ensemble.

David Cameron aurait pu devenir un grand leader européen en fédérant autour de lui tous les eurosceptiques épris d'Europe. Il ne se révèle qu'un petit politicien amoureux de ces stériles tactiques politiciennes.


MaliLa position d'homme d'Etat de François Fillon.

Lundi dernier, alors que commençaient à apparaître des fissures ridicules dans l'unité nationale autour de l'intervention au Mali, François Fillon, candidat malheureux à la présidence de l'UMP en novembre dernier et ancien Premier ministre, a publié sur son blog un billet qui redonne espoir dans la classe politique.

Alors que de petits politicards comme Jean-François Copé ou Laurent Wauquiez attaquaient un gouvernement qui quant à lui doit combattre la menace islamiste, François Fillon a rappelé que "quand mon pays mène bataille, je le soutiens" (titre de son billet). Défendant une position bien gaulliste d'unité nationale en temps de crise et autour de la grandeur de la France, François Fillon a rappelé qu'il y avait un temps pour tout, et que celui des critiques et des explications, légitimement demandées, devrait attendre.

On ne crache pas sur le général en chef en plein milieu de la bataille.

Merci M. Fillon.


InstitutionsL'Autriche conserve le service militaire : et si la France repensait la JAPD ?

Si la participation a été faible (un peu plus de 50%), le verdict n'en a pas été moins clair : 59,8% des autrichiens se sont prononcés il y a une semaine pour le maintien du service militaire, demeurant dans le club très restreint des pays européens conservant une conscription obligatoire (Grèce, Suisse, Chypre, Danemark, Estonie et Finlande).

Abandonnée en 1997, il n'est pas question de rétablir en France les mécanismes de la conscription nationale, vieux reliquat de logiques révolutionnaires aujourd'hui dépassées (la levée en masse, la patrie en danger, etc.). Cependant, à la lumière de la décision autrichienne, on peut se demander si la France ne gagnerait pas à réformer ce qui a succédé au service, la JAPD (Journée d'Appel et de Préparation à la Défense), unanimement critiquée par la jeunesse et, en réalité, n'apportant pas grand chose.

Que ce soit un étoffement de cette journée ou la mise en place d'un service civique comme 14 000 jeunes autrichiens le connaissent (sur 36 000 appelés), il ne serait pas inutile de songer à construire, en lieu et place de cette JAPD ridicule, un véritable moment civique de patriotisme et de citoyenneté.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire