6 décembre 2013

Le dernier grand homme de notre temps est mort

Nelson Mandela

Nelson Mandela s'est éteint hier soir, 5 décembre 2013. La vague de tristesse et d'hommage qui a aussitôt submergé les réseaux sociaux comme les chancelleries du monde entier est remarquable. Certains cyniques sans âme, ne trompant l'ennui de leur existence que dans des théories idiotes, dénonceront cette réaction unanime de l'Humanité ; ils invoqueront le fait ahurissant que des hommes meurent chaque jour. D'autres, polémistes stériles, tiendront à rappeler que Nelson Mandela fut un partisan de la violence au début de sa vie.

La réponse à ces tristes personnes sera simple. La tristesse qui traverse le monde est la preuve que le message porté et incarné avec tant de force par Nelson Mandela nous touche tous, au-delà de nos divisions. Et nous en sommes davantage touché qu'il fut un homme et non un dieu, qu'il assumait lui-même ses défauts et ne revendiquait qu'un titre, "serviteur", et qu'il sut se libérer lui-même de ses erreurs avant d'en libérer tout un peuple. Nous apprenant que rien n'est impossible à la volonté des Hommes.;

Les larmes de l'Humanité sont des étincelles d'espoir.

Mandela mort, son message demeure plus vivant que jamais. Un message qui ne peut que toucher les bonapartistes : Mandela fut attaché à l'unité de sa Nation et à la grandeur de celle-ci, non par les armes mais par le message qu'il lui fit porter.

Rappelons-nous simplement que Nelson Mandela sut réunifier une Nation meurtrie par des décennies de haines meurtrières, qu'il sut faire surgir l'unité de la division la plus consommée.

Rappelons-nous aussi qu'il fut un homme de progrès, et qu'il fit ainsi, malgré ses propres perceptions de la question, dépénaliser l'homosexualité (ce qui ouvrit la voix à la légalisation du mariage homosexuel en 2006). L'Afrique condamne les homosexuels à la prison ou à la mort : quoique les mentalités sud-africaines demeurent homophobes et mortelles pour beaucoup, au moins, grâce à Madiba, aucun ne peut être puni par la loi.

En Afrique du Sud, tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. Voilà l'héritage de Nelson Mandela. Vrai patriote, vrai démocrate, vrai visionnaire. Prophète et icône. Le dernier grand homme de notre siècle, le seul dont la mort puisse ainsi fédérer tant d'énergies positives autour de lui.

Le dernier roi d'Afrique. Le dernier empereur des Hommes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire