22 décembre 2014

Affaire Zemmour : cette pensée dominante fantasmée qui ne domine rien !

Eric Zemmour
 Nous ne reviendrons pas sur les propos supposément tenus par le polémiste au journal italien, il Corriere della Sera. Ce n'est pas là, en réalité, la vraie polémique.

Le vrai scandale de ces derniers jours ne concernent que de manière très lointaine M. Zemmour et ses théories souvent nauséabondes. Ce sont les commentateurs innombrables et leurs positions hallucinantes qui devraient faire aujourd'hui l'objet d'une vraie polémique.

En France, le débat est loin d'être impossible. Par contre, faire marcher sa sordide petite boutique politicienne sur des hystéries collectives, voilà ce qui est fort possible et même fort aisé. Et là est tout le drame de notre Nation.

Le 19 décembre dernier, Céline Pigalle, directrice de la rédaction d'I-Télé annonçait la fin de la collaboration entre la chaîne d'information et le célèbre polémiste. Aussitôt, une avalanche de réactions s'est abattue sur notre pauvre pays. Des réactions outrancières et souvent incompréhensibles dénonçant rien que moins qu'une atteinte à la liberté d'expression pour les plus modérés et jusqu'à la dérive "totalitaire" de notre Nation pour les plus exaltés (à l'image de M. de Villiers dont l'outrance ne nous manque donc définitivement pas).

Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée, en a même profité pour rallumer un bon vieux clivage comme nos politiciens incompétents aiment à le faire : Zemmour serait évincé parce qu'il est de droite, et, en toute logique, Jacob demande l'éviction des polémistes de gauche ... Comme si la pensée humaine pouvait se résumer à des étiquettes. Ceux qui pensent ça ne doivent, justement, pas beaucoup pensé.

Mais tout d'abord rétablissons un fait très simple : I-Télé est une chaîne privée. Elle est donc libre de définir sa ligne éditoriale et d'appeler auprès d'elle les collaborateurs qu'elle désire. Quelle pirouette fascinante que celle de ceux qui défendent la liberté d'expression d'Eric Zemmour en piétinant celle d'I-Télé. De surcroît, il faut ajouter que l'émission à laquelle le polémiste participait ne datait pas d'hier : il officiait sur la chaîne depuis onze ans ! On en profitera d'ailleurs pour souligner que pour un membre influent des "médias", sans cesse accusés d'être aux ordres de la gauche, laisser une heure d'antenne à Zemmour pendant onze ans ce n'est pas exactement de la propagande socialiste ...

Quand M. Zemmour a publié son livre, Le Suicide français, il y a quelques semaines, il a été invité sur tous les plateaux possibles du petit écran français. Impossible d'allumer sa télévision pendant quelques jours sans tomber sur Eric Zemmour. La télévision en parlait, la radio en parlait, le web en parlait. De surcroît, son livre a été un véritable succès de librairie.

Où est cette maudite atteinte à la liberté d'expression ? Où est cette impossibilité en France de débattre ? M. Zemmour a été reçu et écouté partout. Où est le totalitarisme fantasmé de M. de Villiers ? Croyez bien que dans un pays totalitaire les opposants à la pensée dominante ne sont pas reçus sur les plateaux de télé.

Cessons donc de se moquer du monde ! Comment peut-on dire que la liberté d'expression est en baisse alors même que tous les médias possibles se font le relais et du livre de Zemmour et de cette dernière polémique ? Comment peut-on dire que Zemmour est persécuté par une supposée pensée unique alors que ce même Zemmour a été reçu partout ?

Et enfin, comment peut-on dire que cette pensée unique domine alors que ce qui domine aujourd'hui c'est la défense du même Zemmour ? Si une quelconque pensée unique totalitaire dominait la société, cette polémique aurait été étouffée dans un concert de louanges adressés à I-Télé : votre supposée pensée dominante, messieurs les conspirationnistes, ne domine visiblement pas grand chose.

Cessons donc de se moquer du monde ! I-Télé a le droit de renvoyer ses collaborateurs et la liberté d'expression n'est pas en recul. M. Zemmour bénéficie d'ailleurs sans scrupule des largesses de celle-ci, lui qui a longtemps officié sur France 2 et sur I-Télé, et officiera encore demain au Figaro, sur RTL et Paris Première (décidément, la pensée supposément dominante ne domine même rien du tout !).

Les partisans de M. Zemmour ne sont pas des défenseurs de la liberté d'expression. Ceux qui se présentent comme des "résistants" bataillant contre la pensée unique ne veulent pas la diversité des opinions mais la domination de la leur, et rien d'autre. Un seul fait peut nous en convaincre : ces gens sont des admirateurs inconditionnels de la Russie de Poutine. Tout sauf le paradis des libertés ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire