5 avril 2015

Un sondage confirme la crise des institutions françaises

Perron du palais de l'Elysée

Depuis toujours, nous critiquons l'état actuel des institutions démocratiques de notre pays. Il y a peu, un commentateur Facebook nous demandait d'où nous tenions la défiance présumée des français pour leur démocratie, mettant en doute cette crise de confiance.

Un sondage YouGov publié par le Huffington Post vient confirmer avec éclat cette réalité et nous donne raison sur des points inattendus.

Le sondage est impitoyable pour la démocratie française dans sa forme actuelle. 69% des français sondés se déclarent ainsi méfiants vis-à-vis du personnel et des institutions politiques. (NB : les chiffres suivants excluent la part des "Ne se prononcent pas" au profit du rapport de force absolu ; les taux de personnes ne se prononçant pas est de 13% pour les trois premiers thèmes et de 18% pour les quatre autres.)

Les institutions sont dépassées pour 70% des français et la forme du pouvoir exécutif inadaptée pour 74% d'entre eux. Plus grave encore, recoupant une dénonciation que nous n'avons cessé de porter (ici ou ), pour 79% des sondés, le Parlement n'est pas représentatif. 62% pensent même (malheureusement) qu'il faudrait supprimer le Sénat ; si l'abandon du bicamérisme serait un drame démocratique, on peut cependant que néanmoins ce rejet fait moins consensus.

Mais ce qui est (très) étonnant c'est l'appui d'une forte majorité des français sondés à la proportionnelle intégrale, pourtant rejetée massivement par la quasi intégralité du spectre politique et toujours décrite, par ces irresponsables politiques qui parlent pourtant si souvent en notre nom (à tort, visiblement), comme un scrutin menant inévitablement au désastre.

71% se déclarent favorables à la proportionnelle intégrale pour l'élection de l'Assemblée nationale, 65% de pour celle des conseils départementaux et 60% pour celle des conseils régionaux. Nous ne pouvons que rappeler que notre programme institutionnel contient l'application de la proportionnelle intégrale pour l'élection des députés.

Ainsi, certes, les questions économiques et sociales sont d'une importance majeure pour la France de 2015. Mais on ne peut pas affirmer que les institutions ne sont pas en crise. Les français les rejettent très massivement et ils en appellent à un changement massif, touchant tous les niveaux de responsabilité politique, mais surtout à un changement radical, notamment à travers une représentativité réelle (et la proportionnelle intégrale).

Toutes ces aspirations démocratiques sont naturellement portées avec force par le courant plébiscitaire que nous incarnons.

4 commentaires:

  1. Bonjour, Renouveau Bonapartiste

    Excusez-moi mais je pensais ce matin que vous pourriez créer un forum pour pouvoir discuter avec vos partisans et vos opposants.

    Quand dite vous ?

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    La proposition est intéressante et permettrait aux sympathisants de non seulement échanger en toute liberté, mais aussi d'apporter un élan au mouvement. Et ce, avec beaucoup de virtualité.

    RépondreSupprimer
  3. Euh, quelqu'un a t-il des nouvelles de Renouveau-Bonapartiste ?

    Parce que cela fait longtemps qu'il n'a pas donné signe de vie

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, Renouveau Bonapartiste,

    J'écris ce message pour vous signaler que j'ai vu sur Facebook l'explication de votre silence, je vous réponds ici car je n'ai pas Facebook. Merci beaucoup de donner de vos nouvelles, il est vrai que je m'inquiète souvent pour pas grand chose.

    PS : n'oubliez pas de me dire si vous acceptez l'idée d'un forum.

    Cordialement

    RépondreSupprimer