14 juillet 2015

[14-Juillet] Bonne fête nationale : vive la France !


Nous fêtons en ce jour la France, son peuple, son passé et son avenir. Il en est ainsi, officiellement, en cette date, depuis presque un siècle et demi. La loi du 6 juillet 1880 établit en effet que "la République adopte le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle". La proposition de loi avait été déposée deux mois auparavant par le député Benjamin Raspail, républicain avancé, fils du docteur Raspail, cette célèbre figure de la gauche socialiste du XIXe siècle qui avait été candidat à la Présidence de la République en 1848 (réunissant 0,5% des voix, deux fois plus que Lamartine). Elle officialisait une festivité déjà répandue.

On répète souvent que nous fêtons ensemble chaque 14 juillet la Prise de la Bastille, le 14 juillet 1789. En réalité, ce n'est pas totalement exact puisque nous ne fêtons pas un mais deux événements de notre Histoire commune en ce jour : la Prise de la Bastille, bien entendu, mais également la Fête de la Fédération. Cette dualité a permis en 1880 de concilier les deux facettes du républicanisme, une double dynamique qui demeure pertinente aujourd'hui puisqu'elle incarne une double dynamique fondatrice de notre Nation.


Il y eût bien sûr la journée de sang et de feu en 1789. L'Histoire ne se fait pas toujours de négociations diplomatiques et de duels de velours. Nous pouvons regretter les morts inutiles, toujours superflues, le sang versé qui jette une ombre sur un grand événement comme la chute de la Bastille. On peut discuter l'intérêt de cette forteresse royale vide de prisonniers. Mais la prise de la Bastille n'est pas un simple fait matériel, c'est un jour à forte portée symbolique. Le 14 juillet 1789 c'est le Peuple qui s'empare de son Histoire, par la violence, certes, mais pouvait-il s'en emparer d'une autre manière ? Le 14 juillet 1789 c'est l'Histoire qui change de cours, qui ne se construit plus seulement dans les fauteuils confortables de Versailles. Le 14 juillet 1789 c'est une effraction, le Peuple qui entre avec brutalité sur la scène de l'Histoire, une scène dont il ne sortira plus. Cette effraction, c'est la première pierre symbolique de la démocratie.


Mais la violence est condamnable. Aucun français ne doit se dresser contre un de ses frères. Le 14 juillet 1789 c'est aussi une scène de guerre civile et pour ne retenir que la dimension symbolique de la Prise de la Bastille, il faut avoir conscience de son incomplétude, de la nécessité de laver le sang versé. Si en prenant la Bastille, les parisiens ont baptisé dans le sang la Liberté et l'Egalité, c'est dans la Fraternité que les morts de ce jour dramatique furent rachetées. Il y eût alors la journée de la paix et de la concorde en 1790 : la Fête de la Fédération. Rassemblés sur le Champ de Mars, là où nous nous réunissons aujourd'hui encore pour admirer le feu d'artifice, les français se jurèrent fidélité mutuelle, rassemblés autour de leur Roi. La Fête de la Fédération c'est la Fête de l'Unité nationale, fondement indispensable à ce qui avait été arraché en partie un an auparavant : la démocratie.


Le 14-Juillet est une excellente date pour la fête nationale. Sa dualité lui permet d'incarner l'âme de la Nation française sans impasse. Le 14-Juillet, la Nation démocratique se dresse sur ses deux jambes : l'Unité et la Souveraineté. Les français, peuple libre, rassemblés fraternellement autour de la grandeur de la France.

Vive la France !
Bonne fête nationale !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire